Institut des Hauts-de-seine - Institut 92 santé, solidarité, prévention

La solitude des seniors

 

Un Français sur dix est en situation d’isolement. Ils ne rencontrent et passent du temps avec d’autres personnes que très rarement (uniquement quelques fois dans l’année voire jamais), quels que soient les réseaux de sociabilité : famille, amis, voisins, vie associative et professionnelle.

De toutes les générations, les plus de 75 ans sont les plus touchés par la solitude ; en effet, une personne âgée sur quatre est désormais seule. Une solitude parfois choisie, mais bien souvent subie, puisque 19 % des personnes de plus de 75 ans déclarent souffrir de solitude.*

La dissolution du cercle familial est la première cause de l’isolement des personnes âgées. Une dissolution qui se traduit par le départ des enfants du domicile familial, mais parfois aussi par un éloignement géographique important, avec une hausse marquée de la mobilité professionnelle des jeunes générations. Quand il ne s’agit pas des enfants, c’est la perte du conjoint qui provoque une solitude brutale, difficile à accepter. La solitude suite à la perte du conjoint, est surtout subie par les femmes de plus de 75 ans.

L’incompréhension entre les générations isole d’autant plus, en effet les personnes âgées admettent se sentir souvent incomprises, elles ont l’impression de ne pas être écoutées et entendues, ce qui provoque un sentiment d’isolement malgré un cercle familial présent.

Sans surprise, la perte d'autonomie et la maladie jouent de manière très négative sur le maintien ou le développement de la vie sociale. Et enfin, la précarité financière reste une des principales causes de l’isolement chez les personnes âgées. Elles sont de plus en plus nombreuses à vivre sous le seuil de pauvreté. Un phénomène qui encore une fois, touche davantage les femmes, avec des retraites plus faibles que les hommes lorsqu’elles en ont une. La précarité des personnes âgées se creuse notamment car beaucoup d’entre elles ne connaissent pas leurs droits.

Le sentiment de solitude s’accentue durant l’hiver car les journées sont plus sombres, plus froides ce qui entraine davantage de détresse. De plus les fêtes de Noël font ressortir les douleurs dues à la séparation, au deuil, à la maladie …

Pour apporter un peu de réconfort et combattre la solitude des plus fragiles, l’Institut des Hauts-de-Seine organise chaque hiver, depuis 24 ans, la campagne  Sourire de Noël. Cette campagne de lutte contre la solitude et l’isolement des personnes âgées, des personnes handicapées, des enfants hospitalisés et des familles en situation de précarité, touche près de 4 000 personnes dans les Hauts-de-Seine.

Cette année, 2 500 colis de Noël sont offerts aux personnes âgées dans les maisons de retraite, aux enfants en situation sociale difficile placés dans les Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS) et également aux familles migrantes et défavorisées des Hauts-de-Seine. Les personnes âgées et isolées assisteront à un spectacle de cabaret et participeront à un repas de fête sur la Seine.

*Source : Enquête « la solitude, l’isolement et la vie relationnelle des seniors » réalisée par l’Institut des Hauts-de-Seine en 2016 à consulter ici.