Institut des Hauts-de-seine - Institut 92 santé, solidarité, prévention
  • +33 (0)1 41 37 11 10
    ajoly@hauts-de-seine.fr
  • Conseil départemental des Hauts-de-Seine – Institut des Hauts-de-Seine
    92731 Nanterre cedex

COVID 19 : l'Institut se mobilise activement

 

COVID-19 : L’INSTITUT DES HAUTS-DE-SEINE SE MOBILISE ACTIVEMENT AUPRES DES POPULATIONS
VULNERABLES ET ISOLEES


Au cœur de ces jours difficiles que nous traversons ensemble, nous voilà destinés à donner un sens à ce que nous sommes en train de vivre. Depuis 25 ans, les équipes de l’Institut des Hauts-de-Seine s’efforcent d’apporter autour d’elles de la consolation, été comme hiver, dans l’accomplissement d’un engagement personnel et collectif. Cette catastrophe sanitaire et humanitaire doit nous donner cependant des raisons d’espérer et de continuer notre travail au service des plus vulnérables.

Aussi avons-nous choisi d’apporter, au cœur de cette tourmente, notre aide, certes modeste mais accompagnée de tout notre engagement fidèle et sincère, pour venir adoucir le quotidien des personnes âgées, des enfants hospitalisés et des équipes soignantes.


Notre campagne « une fleur, un sourire » est financée par le Département des Hauts-de-Seine et elle s’adresse en priorité aux Ehpads, aux services de réanimation et aux services pédiatriques du Département.

 

1/ Distribution de 4000 fleurs en pots dans les Ehpad et services hospitaliers:

L'Institut des Hauts-de-Seine a envoyé des pots de fleurs biodégradables pour venir accompagner l’isolement des personnes âgées de notre territoire et apporter son message d’espérance le jour de l’éclosion des fleurs. Chaque pot est livré avec ses graines de pétunia et son substrat de croissance. Il est présenté dans une boîte en carton recyclé.

Quatre mille pots de fleurs ont été distribués dans 25 établissements. Seize communes ont pu en bénéficier :

- Antony : Florian Carnot, La Chartraine - Asnières : Rabelais - Bagneux : Korian les Mathurins,
- Boulogne : Le Rouvray, Les Abondances - Bourg-la-Reine : Héspérides - Châtenay-Malabry : Le Sequoia, Jean Rostand - Clamart : Sainte-Emilie - Colombes : La Roseraie, les Vallées,  - Fontenay-aux-Roses : Maison de retraite du Parc - Montrouge : Madeleine Verdier - Nanterre : Le Cash, La Chamade, Sainte-Geneviève, et les Vignes - Le Plessis-Robinson : Les Quatre Saisons, Henri Sellier   - Rueil-Malmaison : CESAP -Sèvres : Médicis, Jean Rostand - Villeneuve-la-Garenne : La Mérdienne - Ville d'Avray : Villa des Sources.


Les visites sont aujourd’hui limitées, mais nous pouvons encore distribuer des sourires, élargir notre cœur pour qu’il devienne une promesse, un don inattendu ...


2/ Envoi de milliers de dessins :

Notre mobilisation prend tout son sens avec l’engagement inédit des enfants et des adolescents de nos familles, de notre voisinage mais aussi de nos communes. Plus de 200 enfants et adolescents ont souhaité apporter, dès à présent, leur contribution et leur aide précieuse à notre campagne.Ils veulent exprimer, par des lettres et des dessins, leur amour pour tous nos aînés qui sont actuellement très isolés sans visites familiales. Nous espérons que cet élan collectif intergénérationnel, plein d’enthousiasme, puisse apporter du réconfort dans ces temps d’épreuves.


3/ Envoi de masques et de gants dans les Ehpads : 

Dès les premiers signes de l’épidémie et face aux difficultés rencontrées par les Ehpads, l’Institut des Hauts-de-Seine, association qui organise tout au long de l’année des campagnes de prévention santé, a réagi rapidement en distribuant à plusieurs Ehpads des Hauts-de-Seine la totalité des 12 000 masques et gants présents en stock dans leurs entrepôts.

L'EHPAD Madeleine Verdier à Montrouge a ainsi reçu 400 masques.


4 / Aménagement d’espaces détente dans les hôpitaux :

Un partenariat a été mis en place avec les services d’urgence des hôpitaux départementaux pour financer un espace de détente et de répit pour les équipes médicales : matériel de relaxation, musique, oreillers, crèmes…

Ainsi, l'hôpital Raymond Poincaré de Garches a reçu des fauteuils massant, des matelas de massage, des coussins de relaxation, des lampes de chromothérapie, des lampes de luminothérapie, des ballons de mains à picots, une cafetière, des bouilloires, ainsi que divers produits alimentaires (friandises, chocolats, boissons).  Une coiffeuse est également venue pour coiffer les malades.

L'hôpital Ambroise Paré à Boulogne-Billancourt a reçu des fauteuils massant, des matelas de massage, des coussins de relaxation, des lampes de chromothérapie, des lampes de luminothérapie, des ballons de mains à picots, ainsi que des produits alimentaires (friandises, chocolats et boissons).


5/ Permanence téléphonique Juvenior :

Pour lutter contre l’isolement des personnes âgées qui vivent à domicile, une permanence téléphonique est mise en place quotidiennement pour les 500 seniors du projet Juvenior de Fontenay-aux-Roses (06 60 57 12 83) et de Châtenay-Malabry (06 26 80 37 00).


6/ Création de contes interactifs pour les services pédiatriques :

Pour égayer le quotidien des enfants et adolescents handicapés ainsi que celui des enfants de tous les services pédiatriques des Hauts-de-Seine, l’Institut des Hauts-de-Seine propose des contes interactifs en vidéo, réalisés par des comédiens professionnels.

 

7) Continuité pédagogique dans les 7 Ecoles Françaises des femmes et mobilisation des apprenantes

En effet, depuis le 16 mars 2020, les cours des Ecoles Françaises des Femmes sont dispensés à distance afin d’assurer une continuité.

Les apprenantes bénéficient ainsi de l’ensemble des cours habituellement assurés en présentiel. Un suivi individuel est proposé à toutes celles qui ne peuvent pas être connectées durant les heures de cours, notamment les mamans ayant des enfants en bas âges. Des groupes Whatsapp ont également été créés par les coordinatrices, dans chaque classe, afin de maintenir la cohésion entre les apprenantes.

 En dehors des cours, les apprenantes des Ecoles Françaises des Femmes se mobilisent pour proposer des actions solidaires (tout en respectant les règles de confinement) :

- Courses pour les voisins (personnes âgées, mamans seules),

- Création de groupes Whatsapp entre voisins ou personnes d’un même quartier pour maintenir le lien et prendre des nouvelles des personnes seules ou en difficulté,

- Sensibilisation sur les conduites à risque via l’affichage de messages « restez chez vous », « rappel des gestes barrières » dans les cages d’escaliers, les ascenseurs et aux fenêtres, 

- Partage de vidéos et d’images : recettes de cuisine, activités manuelles pour les enfants, jeux et énigmes,  

- Cours de musique en ligne pour divertir les enfants (par une apprenante violoniste), Confection de blouses pour le personnel soignant,

- Participation  à l'action "une Fleur un Sourire".Une centaine de dessins et messages sont ainsi réalisés chaque semaine, par les apprenantes et leurs enfants, pour les personnes âgées du département, en complément des pots de fleur (graine à faire pousser) qui leur ont été livrés.

Site du Département Hauts-de-Seine (rubrique actualités) : www.hauts-de-seine.fr/toutes-les-actualites/detail/ecole-francaise-des-femmes-priorite-a-la-continuite

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs