Institut des Hauts-de-seine - Institut 92 santé, solidarité, prévention
  • +33 (0)1 41 37 11 10
    ajoly@hauts-de-seine.fr
  • Conseil départemental des Hauts-de-Seine – Institut des Hauts-de-Seine
    92731 Nanterre cedex

L'équipe

Bénédicte de Kerprigent
Directrice générale de l'Institut des Hauts-de-Seine

 

Bénédicte de Kerprigent est une femme de terrain engagée dans le domaine social et humanitaire en France et à l’étranger.

En 1983, Bénédicte de Kerprigent devient adjoint au Maire de Marseille en charge de l’aménagement du littoral.

Elle est ensuite élue Présidente Régionale de l’Union Européenne Féminine ainsi que Présidente Nationale de la Commission « Population, Démographie, Immigration » au sein de l’U.E.F Internationale. En 1984, Bénédicte de Kerprigent est nommée vice-présidente de l‘A.D.A.G.E.S. (Association pour le Développement, l’Animation et la Gestion des Équipements Sociaux).

En 1993, Bénédicte de Kerprigent est chargée de mission Affaires Sociales auprès de Charles Pasqua, alors Président du Conseil général des Hauts-de-Seine.
Elle crée, avec le Ministère de la Santé, l’Observatoire Sida Toxicomanie des Hauts-de-Seine, dispositif pilote exemplaire en France qui finance à parité avec l’Etat toutes les actions de prévention dans la lutte contre le sida et les toxicomanies.

A la demande de Charles Pasqua, Bénédicte de Kerprigent fonde en 1994 l’Institut des Hauts-de-Seine, association loi 1901. Prévention, éducation, formation et solidarité. Tels sont les quatre piliers de l’Institut des Hauts-de-Seine.

Depuis près de 25 ans, l’Institut a un rôle pionnier dans l’expérimentation de programmes éducatifs et préventifs du département en privilégiant la santé, le cadre de vie, la citoyenneté, particulièrement auprès des jeunes, des femmes et des seniors des Hauts-de-Seine. Ainsi, Bénédicte de Kerprigent crée les forums de prévention Giga la Vie pour les collégiens, des opérations de solidarité « Sourire de Pâques », « Sourire d’été », « Sourire de Noel », le Festival des Chœurs Vermeils.

Tout en étant directrice générale de l’Institut des Hauts-de-Seine, Bénédicte de Kerprigent est présidente du CIF-CIDF de Nanterre (Centre d’Information des Femmes) entre 2003 et 2005.

Bénédicte de Kerprigent lance en 2016, le programme Juvenior, plateforme numérique qui s’adresse aux seniors de plus de 70 ans dans le but de favoriser une vieillesse active et relationnelle. Le concept est lancé dans deux communes pilotes : Fontenay-aux-Roses et Châtenay-Malabry.

Il y a 20 ans, désireuse de défendre et d'accompagner la promotion des femmes en France et à travers le monde, Bénédicte de Kerprigent crée la campagne "Femmes sans Frontières" pour lutter contre la solitude, l'ignorance, la précarité et la marginalisation des femmes. "Femmes sans Frontières" s'est exportée sous la forme de campagnes de sensibilisation, de prévention et dépistages santé. Elle a permis également la création de Centres de Santé pour les femmes et les enfants dans les régions les plus reculées du monde. Parallélement l'Institut des Hauts-de-Seine développe des forums de prévention santé "Femmes sans Frontières" pour toutes les femmes des Hauts-de-Seine.

En 2008, convaincue que c’est par l’éducation que les femmes isolées et migrantes des cités sensibles peuvent s’insérer dans la société, elle fonde la première Ecole Femmes sans Frontières à Châtenay-Malabry. Le concept pédagogique d’enseignement général inédit en France a pour socle le perfectionnement du français, la culture française et l'insertion professionnelle.

Aujourd’hui, l'Ecole Femmes sans Frontières est devenue l'Ecole Française des Femmes et continue son ascension en ouvrant plusieurs Ecoles : à Châtenay-Malabry (2008), à Gennevilliers (2012), à Fontenay-aux-Roses (2015), à Antony et à Clichy (2017). Les Ecoles accueillent des femmes de plus de 60 nationalités.


En 1994, elle a faite Chevalier dans l'Ordre National du Mérite. En 2012, elle a été faite Chevalier de l'Ordre National de la Légion d'Honneur.

En 2015, Bénédicte de Kerprigent est nommée Présidente de la Commission d’attribution des logements sociaux à Hauts-de-Seine Habitat.

 La presse en parle

Bénédicte milite pour les femmes immigrées- .Le Parisien

 

 

 

Adresses Utiles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs